Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dim le Routard

Dim le Routard

Hémiplégique et Globe Trotter , c est possible , allez viens je t'emmène aux pays des Merveilles.

Rendez vous en Azerbaidjan.

Jeudi 13 juillet , je décolle pour l Azerbaïdjan sans aucune notion de Russe. Autant vous dire que c est la merde. En Effet en Azerbaïdjan , personne ou presque ne parle Anglais. Çe n est pas lors de mon escale à Moscou que les choses vont s arranger. Bienvenue dans un autre Monde celui d un alphabet méconnu dans nos contrées européennes. Én tout cas dans cette partie d Europe du Sud. De mémoire je n ai eu qu une seule amie Emilie depuis partie vers d autres horizons qui parle Russe. Autant vous dire que j arrive en terrain miné. C est un mélange de charabia et de gestes assez farfelues qui m attendent Donc pour me faire comprendre.

L aéroport de Moscou est grand mais il ne m'impressionne pas. Heureux d embarquer pour Bakou, capitale de l Azerbaïdjan. N ayant pas de Guide touristique, ni regardé sur internet les principales occupations et joyeuseries en tout genre. Je pars Dans l inconnu. Én arrivant de nuit, je suis surpris par la beauté et la richesse du Pays. Je découvrirai plus tard Que l Azerbaïdjan est le plus le plus riche de l ex Urss grâce à son exploitation du pétrole. Je m attendais à Rien en particulier , mais vraiment je suis impressionné par cette invraisemblable éclairage. Des illuminations multicolores nous accompagnent Tout au long de la route qui me mène à l hôtel. Pour payer moins cher, je prends un taxi avec des Azéris revenus de Russie où ils étaient en vacances. Les bâtiments sont neufs et impressionnants , de nombreuses habitations sont en construction. Le quartier où je loge est difficile à trouver, le chauffeur se renseigne pour connaitre le lieu exact où je dois dormir. Je sens Tout de suite que je suis Dans un Pays ou il y a très peu de touristes et l authenticité et l hospitalité des locaux est frappante. 

Exemple concret, il est 6h du matin, j arrive à l hôtel, il m est impossible d avoir une chambre sans payer un supplément, je demande Donc si je peux attendre à l hôtel afin de commencer ma nuit, ( ceux qui connaissent les nuits Dans les aéroports ou Dans les avions savent que dormir plus d une demi heure à la suite est le parcours du combattant, entre la peur des vols, l inconfort des sièges dans les aéroports) . Je m installé Donc comme une marmotte interdit de sommeil depuis belle lurette. C est à dire , en chaussettes , Dans un hôtel 4 étoiles ,Ca la fout mal, mais la j avoue je n ai Que Faire des courtoisies outrancières, le sommeil est omniprésent. Le réceptionniste voyant ma décrépitude, me propose gratuitement et gentiment un thé Que j accepte avec un grand sourire comme si je venais de trouver un billet de 500 euros. 12 heures, après plus de 6h d attente, je peux enfin accéder à la chambre et enlever mon odeur de phacochère. L après midi après une sieste et la recherche sur internet des lieux à visiter à Bakou ( ils sont peu nombreux, une partie semble accessible en métro, l autre je devrais soit prendre les bus locaux, soit négocier avec un taxi la visiTe de plusieurs de lieux de culte qui me semble intéressent à voir)  je me concentre sur la découverte du quartier voisin qui se trouve à 1km de mon hôtel. 

Én effet la station de métro la plus proche se trouve dans un quartier vivant ou de nombreux fast food comme Mac Do ou de kebab s insèrent dans la population. Les cultures Russe et Turque sont largement répandues. Un grand Parc én Son centre nous accueille. Çe quartier deviendra mon refuge durant cette semaine tant pour le cadre vivant et l envie de m imprégner de la culture Azéri Que par le plaisir d y venir bouquiner (le matin en particulier car la température grimpe vite et ça devient vite étouffant)

Rendez vous en Azerbaidjan.
Rendez vous en Azerbaidjan.
Rendez vous en Azerbaidjan.
Rendez vous en Azerbaidjan.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article